Promotion des produits locaux : Le mois d’octobre dédié au consommons local

En Afrique, malgré que le Bénin ait décroché ce nom francolâtre « quartier latin de l’Afrique », du fait que les autochtones s’expriment à l’instar des Français, cette contrée s’y connait en mets locaux. L’inhalation de la vapeur de la cuisine d’un de ces repas béninois, peut vous conduire à pour lécher les lèvres, en public sans vous en rendre compte. En cette édition 2021, le gouvernement de commun accord avec les partenaires ont dédié ce mois d’octobre aux mets locaux. Démarrée depuis le 1er octobre 2021, cette célébration du « consommons local » connaîtra son épilogue à la fin de ce mois.

Du Nord au Sud, de l’ouest à l’est du Bénin, plusieurs aliments-vous sont proposés. Vous pourriez faire la découverte du manioc, la pâte noire faite à partir de la farine du manioc ou de l’igname sèche. Le gari, on en trouve à Savalou de même que l’igname pilée, servie à la sauce d’arachide. A Abomey, la savoureuse moutarde naturelle des bonnes dames, utilisées souvent dans la sauce légumes communément appelée « Mantindjan » vous accueille. A comè, vous régalez à satisfecit, le met « Ablo » fait avec du riz et maïs, servi avec les petits poissons « cananmi » très délicieux et bien assaisonnés et le piment rouge.

Au cas où, la disette est de trop,si vous atterrissez à Grand-Popo, vous pouvez vous faire le plaisir de prendre le »  Dakouin », cuisiné dans un laps de temps. De ouidah une destination inconnue par exemple, vous pouvez faire plaisir aux enfants en leur apportant de  boules de beignets arrondie et » Akandji » fait avec le maïs.

En descendant dans la capitale du Bénin, Porto-Novo, vous verrez la canne à sucre, la viande de porc consommée avec Akassa.

Dans le septentrion, précisément dans la ville de Parakou, vous êtes reçus par le « Danmoun ». Aussi vous verrez « watché », certains appellent ça Atassi, bien accomodé avec les ingrédients qu’il faut pour rendre  plus agréable le goût. Toujours dans le nord, on en trouve différents types de bouillies, comme celui du sorgho, mil, fonio de même que les pâtes.

Des produits agroalimentaires, ils sont légions de par le Benin, en l’occurrence le maïs, le mil, le maïs, le haricot, l’igname, la patate-douce etc., qui sont cultivés aussi, on en trouve des poulets locaux, les animaux domestiques à l’instar du mouton, de la chèvre, lapin, les œufs sans OGM (organismes génétiquement modifiés) et biens d’autres, qui sont également bon à déguster avec appétit. Il vous suffira de faire un tour dans une de ces villes, vous seriez très ravis et épris de ce magnifique endroit avec l’hospitalisation autour.

Le plus intéressant et bénéfique sont ces mets, viandes, boissons locales, qui vous ragaillardissent, en vous procurant la résistance physique et mentale et de l’énergie plus qu’il n’en faut.

Florence Grenier

(Visité 3 fois, 1 visites aujourd'hui)

A propos de l'auteur

You Might Be Interested In

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblocker détecté !

S’il vous plaît, désactivez votre adblocker ou ajoutez à la liste blanche ce site avant de continuer à visualiser les vidéos. Merci !

 

(Visité 3 fois, 1 visites aujourd'hui)